Sziget never sleeps

Hongrie, Budapest, 1993, Péter Müller et Karoly Gerendai créent sur l'île d'Obudai, qui est à l'époque un ancien terrain militaire post-communiste, un festival de rencontres entre musiciens hongrois qui réunit 43000 personnes, le "Diaksziget est né ("Ile des étudiants"). Dès l'année suivante, le festival s'ouvrent aux stars internationales. Après s'être appelé le "Pepsi Sziget" jusqu'en 2002, le Sziget Festival n'a cessé de prendre au fil des années de l'ampleur et est devenu le plus grand festival open air d'Europe ! Hongrie, Budapest, 2014. Ile d'Obuda. Le Sziget Festival réunit cette année 415000 personnes venues de 87 pays autour de 400 concerts sur les 60 scènes de l'île, avec douze heures de musique par jour. Dans cette débauche de chiffres et de records, y compris dans le tarifs que certains jugent prohibitif, surtout pour les hongrois eux-même (le pass semaine se compare au 3/4 du smic hongrois), et pourtant aligné sur le coût de la majeure partie des gros festivals de ce type ( même si il n'en existe aucun autre pareil!) Ce qui marque lorsqu'on vit le Sziget, par delà son gigantisme et la profusion d'installations, de créations, de jeux, de scènes et de performances et spectacles en tous genres, c'est aussi l'éclectisme du public, certes "vingtenaire" en grande majorité, mais on croise tous les âges, les plus anciens, comme le plus jeunes...d'ailleurs, cherchez dans cette série la petite souris qui, du haut de ses 5 ans, se faufile dans les foules déchainée du Sziget !